Les blocages n’existent pas !

Je souhaite traiter ici d’une mystification incroyable, celle des blocages en karaté. Je sais que dire que les blocages n’existent pas est une affirmation qui va en choquer plus d’un, j’ai moi-même mis plus de dix ans avant de l’accepter. En effet, difficile après vingt ans de pratique de se rendre compte que l’on fait des choses stupides et inutiles, voir même dangereuses en situation de conflit réel où l’on risque de perdre la vie à cause d’une illusion sans cesse alimentée pendant de nombreuses années.

Lorsqu’un jour un de mes senpai m’a dit que les blocages ne servaient à rien, je ne lui ai pas répondu par politesse. Cependant, à l’intérieur de moi, j’étais choqué, je me demandais pourquoi il disait une telle chose. N’est-ce pas ce que l’on fait à l’entraînement, travailler les blocages, les parades, et surtout améliorer la capacité à bloquer et riposter dans un temps le plus rapide qu’il soit. Pourquoi mon senpai me disait-il une chose pareille ? Quand on nous attaque avec détermination, il faut bien faire un blocage pour ne pas être touché, non ? Si le karaté est un art de défense, il est bien normal que l’on se défende en premier avec une parade, ne dit-on pas que les katas débutent tous avec une parade pour illustrer cela ?
Ce jour-là, la graine était plantée et il a fallu dix ans pour qu’elle germe et transforme à tout jamais ma pratique et ma vision du karaté.

Alors, voulez-vous prendre la pilule rouge ou la pilule bleue (matrix) ? Avec la pilule rouge vous pouvez voir la réalité telle qu’elle est, avec la pilule bleue vous continuez à vivre dans un bonheur artificiel. Lire la suite

Kata : faut-il revenir au point de départ ?

Dans son livre de référence, maître Gichin Funakoshi écrit « Dans nombre de katas de kara-te, la position finale est identique à celle de départ. ». Vous remarquerez qu’il écrit bien « dans nombre de cas« , ce qui laisse entendre que ce n’est pas toujours le cas. Cependant, comme nous le verrons plus loin, nombre de katas ont été modifiés ou arrangés afin qu’ils se terminent à l’endroit de départ. Lire la suite

D’où viennent les katas heian ? – troisième partie

Kenwa Mabuni exécutant le kata bassai

Dans cette troisième et dernière partie concernant la création des katas pinan et heian, je propose d’analyser les cinq katas de base et de trouver les références dans les katas anciens afin d’établir une corrélation entre ces deux générations de katas.

Les katas de l’école shotokan ayant subi des transformations notables, il n’est pas toujours évident de retrouver la correspondance des mouvements dans les katas anciens, d’autant plus qu’il existe plusieurs versions de ces katas antiques en fonction des maitres et des régions d’Okinawa. C’est donc à partir des katas pinan que va porter mon analyse. Je donnerai aussi l’équivalent des noms japonais attribués par Gichin Funakoshi aux katas antiques. Lire la suite