L’entraînement régulier

Résultat de recherche d'images pour "entraînement"

Ce n’est pas notre tête qui apprend, c’est notre corps. C’est pourquoi un entraînement régulier, constant, est nécessaire. Je suis entrain d’énoncer une lapalissade, une évidence me direz-vous, et pourtant je ne suis pas sûr beaucoup de pratiquants comprennent réellement que c’est par le corps que l’art martial doit s’apprendre. Je ne veux pas dire qu’il ne faut pas réfléchir, ni analyser sa pratique, bien au contraire, mais il faut aboutir à ce que le corps intègre profondément l’apprentissage. Lire la suite

Changer un peu…

Vous connaissez la rengaine, métro, boulot, dodo. Nous avons tendance à faire toujours les même choses. Est-ce la nature humaine ou l’influence de notre société ? Je ne saurais dire. Nous vivons souvent dans un paradoxe, d’un côté on rêve de prouesses, des progrès, de changements dans notre vie, et d’un autre côté on se laisse endormir par le ronronnement de celle-ci. Voulez-vous changer quelque chose dans votre vie ? Voulez-vous faire une avancée significative dans un domaine qui vous tient à cœur ? Voulez-vous progresser dans votre pratique du karaté ou des arts martiaux ? Alors lisez la suite. Lire la suite

Vaincre sans combattre

J’ai envie de partager une expérience personnelle qui peut amener à réflexion sur la façon d’agir face à des provocations qui pourraient conduire à des violences. Loin de moi l’idée de me poser en exemple, et j’espère en écrivant ces lignes ne pas trop exacerber mon ego, mais plutôt que d’épiloguer de manière théorique sur le contrôle de soi ou la non-violence, vous faire part d’une situation concrète me semble plus intéressant.  Lire la suite

La vigilance

Afficher l'image d'origine

 La vigilance est un terme très utilisé dans les différents arts martiaux. C’est d’ailleurs un des critères d’évaluation lors des compétitions et des passages de grades, quelles que soient les épreuves. Selon le dictionnaire, voici une définition de la vigilance : « Concentration particulière qui vise à surveiller un individu ou son environnement, ainsi que ses changements pour détecter la moindre anomalie ; peut susciter de la méfiance ou de la prudence.« 
La vigilance est un état, par définition, on est dans cet état ou non. L’opposé de l’état de vigilance est le sommeil. L’attention est un synonyme du mot vigilance, sa qualité et son intensité peuvent varier. Un état ne se développe pas, on peut cependant le favoriser. En effet, soit on dort, soit on est éveillé. En revanche, on peut aider l’endormissement avec des lumières tamisées, en prenant un bain, etc. La vigilance est un état de conscience qui s’oppose à celui de sommeil.
En japonais le terme zanshin est utilisé pour décrire la vigilance dans les arts martiaux. Il est intéressant d’analyser l’écriture japonaise de ce terme car cela nous donne des indications intéressantes pour appréhender la notion de vigilance dans notre discipline.

Lire la suite

La vision périphérique

Afficher l'image d'origine

La capacité à percevoir un danger est une pierre angulaire de toutes les disciplines de self-défense et de survie. Pour être en capacité d’anticiper le danger, il est d’abord nécessaire de le percevoir. Aujourd’hui, je souhaite prendre un peu de temps pour aborder la façon d’utiliser la vue en karaté. En effet, comment utiliser ce sens pour être en mesure de gérer au mieux une situation complexe ou conflictuelle ? Lire la suite

Apologie de la faiblesse

Maître Funakoshi aimait dire à ses jeunes étudiants karatékas qu’il leur fallait apprendre à être faible. C’était pour le maître une forme de provocation à l’égard de ces jeunes gens qui étaient venus apprendre le karaté dans le but de devenir forts. Il est vrai que lorsqu’on étudie l’art martial, on passe par une première phase où l’on a l’impression d’être fort. On a en effet apprit des techniques, on a renforcé le corps, on a trempé son tempérament au feu des combats. L’ego est valorisé et l’on est certain d’être devenu fort. Puis, après cette phase, vient celle de la prise de conscience. Il est indéniable que l’on a apprit beaucoup et que nos capacités physiques et techniques sont devenues importantes. Cependant, quand on prend conscience de ses défauts, de ses faiblesses, on s’aperçoit que les aspects négatifs sont bien plus importants que les points positifs. Avec cette conscience, on réalise que dans une confrontation nos chances de réussites sont très hasardeuses et qu’il n’est pas sûr que l’on soit en capacité de remporter une victoire tant on est loin de la vraie « réalisation ».
Finalement la remarque de maître Funakoshi peut éventuellement dire : « regarde tes faiblesses et tu sauras quel chemin emprunter pour les transformer positivement ou les éradiquer ». On peut mettre en relation maître Funakoshi avec le Taoïsme de Lao Tseu. Ce dernier écrit dans « Le livre de la voie et de la vertu » :

Lire la suite