LIVRES

 


 


KARATE, l’éfficacité à portée de main

Le karaté regorge de richesses qui, aujourd’hui plus que jamais, peuvent nous aider à nous centrer nous ancrer : art de vivre, philosophie, développement personnel, spiritualité.
Ce livre original, destiné à tous les pratiquants d’arts martiaux, prolonge l’enseignement reçu au dojo en présentant pour la première fois des outils et des pistes de réflexion pour aider à la compréhension et dévoiler au lecteur son propre potentiel. Il propose d’accéder à une pratique cohérente, rationnelle et efficace, que ce soit sur le tatami ou dans la vie. Après la parution de Bunkai, l’art de décoder les katas en 2012, l’auteur partage ici, sous forme d’essais et de témoignages, une expérience acquise avec de grands maîtres pendant 38 ans.

Arezki Ouzrout est un chercheur et un enseignant de karaté. Il est actuellement 6e dan, titulaire du brevet d’état d’éducateur sportif 2e degré et responsable de l’école des cadres pour la ligue du Val-de-Marne de karaté. À ce titre il a formé de nombreux instructeurs de cette discipline ainsi que de très nombreuses ceintures noires dans ses clubs de Meudon et Asnières.

lire un extrait du livre « karaté, l’efficacité à portée de main »

Editeur budo éditions www.budo.fr
Auteur Areski OUZROUT
Parution : 27 janvier 2015
Environ 288 pages
ISBN 978-2-84617-337-7
prix de vente : 17 €

revenir en haut de page


 

BUNKAI L’art de décoder les katas

Il y a encore près d’un siècle, l’apprentissage du karaté se faisait oralement, de maître à élève, et passait le plus souvent par la répétition des katas, ces formes codifiées qui renferment les principes de combat et les stratégies destinées à sauver la vie si besoin est. Le sens des applications martiales (bunkai) des katas s’est perdu dans la nuit des temps si bien que le pratiquant actuel se trouve parfois démuni pour comprendre, analyser ou interpréter tel ou tel passage du kata.
Dans cet ouvrage, divisé en deux parties, Areski Ouzrout utilise tout son talent de chercheur et de pédagogue pour nous apprendre à décoder le sens caché des applications des katas.

Dans la première partie, il nous explique le rôle du kata dans l’apprentissage du karaté et les raisons pour lesquelles le sens des applications s’est perdu ou a été déformé au fil du temps; il nous propose une trentaine de «clés d’interprétation» particulièrement concrètes et une méthodologie pour apprendre par soi-même et trouver du sens à l’élaboration de ses propres applications. Il offre aussi une grille d’évaluation particulièrement originale et perspicace afin de juger de la pertinence et de valider le réalisme et l’efficacité de votre propre recherche. La seconde partie est un exercice pour se familiariser, au travers de l’étude d’un kata emblématique, Kankû-dai, au fonctionnement de la méthodologie et à l’utilisation des outils proposés, notamment les clés d’interprétation et la grille d’analyse.

Cet ouvrage de près de 500 pages est une contribution majeure dans la compréhension du décodage des katas et l’élaboration d’applications pertinentes, réalistes et efficaces.

Areski OUZROUT est un chercheur et un enseignant de karaté. Il est actuellement 6e dan, titulaire du Brevet d’État d’Éducateur Sportif 2e degré et responsable de l’École des Cadres pour la ligue du Val-de-Marne de karaté. À ce titre, il a formé de nombreux instructeurs de cette discipline ainsi que de très nombreuses ceintures noires dans ses clubs de Meudon et d’Asnières.

Editeur budo éditions www.budo.fr
Auteur Areski OUZROUT
Parution : 15 juin 2011
Environ 500 pages
ISBN 978-2-84617-289-9
prix de vente : 59,90 €

revenir en haut de page


 

FlyerA4_Karate-723x1024KARATE-DO, après le cours

Le karaté est une discipline ouverte à tous, quel que soit l’âge. Il peut être pratiqué de multiples façons : comme un sport de loisir ou de compétition, une activité d’entretien physique ou de self-défense, un outil de méditation en dynamique…
Quelle que soit l’option choisie, le karaté est un formidable outil d’éducation physique et mental qui permet d’accéder à une meilleure connaissance et une meilleure maîtrise de soi.
L’auteur a réalisé un ouvrage pratique pour l’élève qui débute le karaté. En peu de pages, et de manière concises, il synthétise l’essentiel de la discipline.
Le lecteur y trouvera, en plus d’un recueil technique, de nombreuses informations utiles à la compréhension du karaté et à son origine.

Editeur arts et spectacles
Auteur Jean-Claude BLIND
Parution : 2013
Environ 125 pages
ISBN 376-01-38470-31-7
prix de vente : 24 €
commande en cliquant sur ce lien

revenir en haut de page


Karaté et petits « satoris »

KARATE et petits « satoris »

Depuis les années 1960 le karaté s’est développé dans le monde grâce au début à des démonstrations et un côté spectaculaire dans la plupart des cas qui est à l’opposé du karaté originel. En réalité, on ne dit pas « karaté » mais « karaté do » car il s’agit d’une discipline traditionnelle plus ou moins secrète venant d’Okinawa, une petite Ile japonaise qui a longtemps été chinoise.
Le « do » dans « karaté do » signifie tradition et apprentissage d’une sagesse ; c’est un art de vivre ne recherchant pas le côté démonstratif.
Jacques Tapol, est le premier Champion du Monde français de la catégorie mi-lourd en 1986 à Sydney ; sa carrière sportive finie, il se consacre ensuite à l’enseignement pour devenir un professeur exigeant et plein d’humour.
« Karaté et petits satoris » n’est pas un livre de techniques mais de réflexions simples qui s’adresse à des pratiquants et des non pratiquants.
Il est parsemé d’expériences, de duels épiques, de grandes réussites et d’échecs cuisants, comme dans la vie…
Les « petits satori » sont les expériences et enseignements nés de ce parcours original.

Auteur

Jacques Tapol
Né le 19 juin 1955 à Pornichet (44 France)

Sa biographie

Né d’un père garagiste nommé lui aussi Jacques Tapol, entraineur en football assez révolutionnaire. Pendant la seconde guerre mondiale sa carrière de gardien de but professionnel est brisée ; suite au conflit il est décoré en tant que combattant de la Croix de guerre. Sa mère, arménienne, arrive en France après le génocide arménien de 1915. Il commence le karaté à 16 ans et entreprend des études de modéliste pour devenir bottier ; ce métier lui plait et dans d’autres circonstances il aurait adoré exercer. Mais le karaté le dévore et le passionne et il s’y adonne nuit et jour. Par la suite il travaille dans le secteur bancaire tout en intégrant l’équipe de France car la discipline est totalement amateur ; il travaille pendant plusieurs années à plein temps et réussit néanmoins a se classer 3ème aux championnats du Monde de Taiwan en 1982. Il entraine aussi sur son temps libre des amateurs dans différents petits clubs. Il fait partie de l’équipe de France de 1975 à 1987 et a glané la plupart des titres importants en Championnats nationaux, et internationaux. En 1986 il devient Champion du Monde de karaté et quitte la banque. Il enchaine plusieurs métiers allant de la publicité à agent d’assurances. En 1995 il se décide à faire de l’enseignement du karaté sa profession. De 1995 à 2009 il travaille dans des salles de sport puis décide d’ouvrir son propre dojo à Paris dans le 19ème dans un ancien relais de poste.

Son univers

Il est plutôt attiré par tout ce qui permet de mettre en pratique une pensée dans la vie quotidienne ; aussi les arts traditionnels japonais répondent à son attente. En effet dans une pratique gestuelle avec la réalisation d’une œuvre toute faute de pensée est matérialisée dans la réalisation. Le karaté do le passionne car on ne cesse de se remettre en question et quand on pratique on peut se réfugier derrière des mots ; chaque erreur n’est pas une donnée abstraite mais réelle et physique. Son univers littéraire n’est pas composé des philosophes qui sont trop spéculatifs et peu réalistes dans la vie quotidienne. Il s’intéresse plutôt à tout ce qui tourne autour de pratiques qui permettent de s’améliorer comme dans les arts traditionnels japonais. Au début il s’intéresse à l’univers japonais pour ensuite revenir à la culture occidentale et notamment tout ce qui est en relation avec le compagnonnage. Il rejette les pensées dogmatiques, les maitres à penser et les religions qu’il étudie comme des phénomènes politico culturels qui influencent nos civilisations et les enjeux géo politiques. Il faut savoir intellectualiser mais toujours vérifier concrètement les pensées par des actes, des gestes, des réalisations concrètes. Les vieux maitres de karaté à dans la petite Ile d’Okinawa disent que grâce à la pratique : « La douleur fait penser l’homme, la pensée rend l’homme sage et la sagesse rend la vie acceptable. »

revenir en haut de page