PROGRESSER 4 – créer ses propres exercices

Afficher l'image d'origine

Dans les précédents articles nous avons vu comment réfléchir sur sa pratique, le fonctionnement de l’acte moteur et le processus de l’apprentissage. Le but de cet article est de vous conduire vers la réalisation d’exercices afin de progresser dans votre pratique.

Anticiper sur les défauts

La question à poser maintenant est « qu’est-ce que je veux améliorer dans ma pratique ? » ou bien « que dois-je améliorer ? ». Avant d’arriver à ce constat, il est préférable d’anticiper sur les défauts qui pourraient apparaître pendant le processus d’apprentissage, c’est ce que doit faire l’enseignant. Ce dernier, parce qu’il connait son public, qu’il a une profonde connaissance de sa discipline et une réflexion sur les difficultés que peuvent rencontrer les élèves lors de l’apprentissage, est en mesure de proposer un enseignement dans lequel l’élève développe le moins de défauts possibles.

Trouver des objectifs de travail

L’élève peut aussi adopter cette démarche pour progresser et à cet effet réaliser des exercices utiles et pertinents. Je vous propose avant tout de réfléchir sur les difficultés qu’un pratiquant peut rencontrer lors de l’exécution d’une technique. Prenons par exemple trois techniques :

  • le coup de pied de face, mae-geri
  • le coup de poing direct en avançant sur un pas, oi-zuki
  • le mouvement de l’avant-bras vers le haut, jôdan-age-uke

Ces trois techniques sont étudiées dans un cadre d’échange avec un partenaire et avec un déplacement. Prenez une feuille de papier et listez pour chaque technique les défauts qui peuvent apparaître lors de leur réalisation. Ensuite, transformez cette liste de défauts en qualité à acquérir, ce seront plus tard des objectifs à atteindre pour une bonne exécution. Par exemple, un défaut d’équilibre devient l’objectif de recherche d’équilibre. Le manque de vitesse devient la recherche de vitesse, etc.

……..

Alors, quels sont les objectifs que vous avez trouvé pour chaque technique ? Avez-vous trouvé pour chacune des techniques des objectifs de travail qui pourraient être communs? Une fois ce travail de recherche/réflexion fait pour quelques techniques, on se rend compte que les objectifs de travail sont communs à pratiquement toutes les techniques. Ce qui diffère se sont leurs trajectoires. Voici une liste d’objectifs possibles qui est le résultat d’un travail de groupe lors d’une formation en École des Cadres Régional dans le Val-de-Marne.

Objectifs de travail possibles (dans le désordre)

  • le transfert du poids
  • la recherche de puissance
  • la bonne distance pour toucher la cible
  • le maintien de l’équilibre
  • la position et la qualité du regard
  • le contrôle de la technique (trajectoire, à l’impact, …)
  • le timing
  • la vitesse d’exécution
  • la vitesse de réaction
  • la concentration
  • la souplesse (préciser les articulations en fonction de la technique)
  • la respiration
  • la trajectoire technique correcte (en fonction du standard de chaque école)
  • la vigilance
  • la coordination des bras avec les jambes
  • la coordination des deux bras
  • la coordination de la technique avec la respiration
  • le relâchement musculaire pour une juste tension musculaire
  • la stabilité
  • la recherche d’anticipation
  • la précision
  • la condition physique
  • ne pas faire d’appel (des bras, du corps, des pieds, etc.)
  • retour à la stabilité après le coup de pied
  • la tension abdominale pour une connexion du bassin
  • l’unité physique
  • etc.

Chaque élément de cette liste peut donc devenir un objectif de travail pour améliorer sa technique. Cette liste n’est pas exhaustive et vous pouvez l’enrichir au gré de votre expérience et de vos recherches. Vous devez être en mesure de donner une définition à chacun des termes utilisés. On ne peut en effet travailler qu’avec des notions que l’on maitrise et l’objectif que vous recherchez doit être clair. Ainsi, êtes-vous en mesure de faire la différence entre l’équilibre et la stabilité ? Pouvez-vous définir les vitesses d’exécution et de réaction ? Qu’est-ce que le contrôle ? etc. Vous verrez que lorsque vous serez au clair avec la terminologie, vous trouverez plus facilement des exercices. Pour l’enseignant, il est très important d’utiliser les bon termes avec justesse. Évitez l’usage des termes japonais lorsque vous n’en avez pas une bonne connaissance, une traduction française est préférable. Pour vous aider dans cette connaissance des termes japonais, je vous conseil de vous reporter à la catégorie « leçon de japonais », dans laquelle j’aborde la terminologie japonaise utilisée en karaté pour que les pratiquants puissent appréhender ces termes correctement.

 Créer des exercices

Avant de créer un exercice, il faut avant tout déterminer un objectif de travail. Nous avons vu dans l’article précédent concernant l’apprentissage que l’exercice pour être efficace doit :

  • inciter l’élève à trouver une solution à un problème, une situation.
  • se faire dans le contexte de réalisation de la discipline
  • permettre à l’élève d’avoir un retour d’informations, un feed-back sur la réussite ou non de l’exercice. C’est à dire que l’élève doit pouvoir juger par lui-même, dans la mesure du possible, de la réussite ou non.

Dans l’article précédent nous avons vu un exercice avec aménagement de la tache pour travailler sur la trajectoire du coup de pied circulaire mawashi-geri. Pour la trajectoire du coup de pied de face, un exercice où l’élève doit passer le pied dans un cerceau qui obligera ce dernier à lever le genou et tendre la jambe, puis la replier pour revenir au point initial. Cette mise en situation évite de donner de nombreuses d’explications et met l’élève en situation de résoudre le problème suivant, « comment passer le pied dans le cerceau ? ».

IMG_6752La vidéo qui suit est toujours un exercice sur la trajectoire du coup de pied de face mae-geri. Il permet de faire prendre conscience à l’élève de la position du genou.

Les exercices pour le travail de la forme sont les plus faciles à trouver de manière général. Maintenant étudions un autre objectif, « l’équilibre » pour améliorer les coups de pieds. L’équilibre consiste à ne pas tomber lorsque l’on se tient sur un pied. Cet équilibre peut être stable ou instable. On peut travailler l’équilibre sans utiliser le coup de pied dans un premier temps. L’exercice se réalise à l’aide d’un partenaire. Celui qui travaille l’équilibre lève un genou, le partenaire exerce des petites poussées du bout des doigts, latéralement au niveau des épaules et longitudinalement en poussant sur la poitrine et le dos. Les poussées n’ont pas pour but de faire tomber celui qui réalise l’exercice mais de solliciter son équilibre.

Conclusion

Pour trouver un exercice, il convient tout d’abord de savoir pourquoi faire. Il est donc nécessaire d’analyser sa discipline puis la technique ou le paramètre à améliorer. On définira ensuite un objectif de travail pour trouver un exercice. L’exercice est une situation pédagogique, c’est pourquoi on parle aussi d’éducatif. Dans cette situation, l’élève cherche à résoudre un problème (mettre le pied dans un cerceau, ne pas se laisser déséquilibrer par des poussées, etc.). Pour l’enseignant la difficulté reste de déterminer quel est l’objectif le plus pertinent à faire travailler aux élèves. Chez les débutants l’étude de la trajectoire est souvent abordé en premier, mais pour le perfectionnement il faut faire d’autres choix. La recherche d’exercices est passionnant, il faut ensuite les tester pour s’assurer qu’on obtient l’effet recherché quand on les utilise.

Areski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *