Le regard

Durant la pratique du karaté, la position du regard, la façon de le poser revêt une importance primordiale. Effectivement, comment et où diriger son attention pour effectuer les techniques, pour analyser l’adversaire, pour décider de l’action… sont autant de paramètres qu’il est difficile de maîtriser si l’on néglige le regard.

Un défaut courant est de baisser le regard et de le diriger vers le sol. C’est une très mauvaise habitude dont il faut se défaire au plus tôt. En effet, lorsqu’on regarde vers la bas, la tête s’incline aussi dans la même direction et l’on perd ainsi la verticalité alors que la tête devrait être dans l’alignement de la colonne vertébrale. Le maintien de la verticalité est une condition importante pour l’ensemble des techniques, elle permet de maintenir son équilibre et de se déplacer librement dans toutes les directions.
Un corps penché en avant, notamment à cause d’un regard plongeant, ne peut pas non plus respirer de manière optimale car la cage thoracique est comprimée. Ainsi, le flux respiratoire est perturbé alors que nous avons besoin lors d’un effort d’une capacité pulmonaire optimale car l’accélération du flux sanguin va nécessiter un apport plus important en oxygène, et le rôle de la respiration est justement d’oxygéner le sang qui va distribuer cet oxygène dans les cellules pour qu’elles fonctionnent correctement.

Bien que l’on dise qu’il faut ce concentrer, cela ne veut pas pour autant dire que la vue doit se focaliser sur un point, au contraire !
Le regard doit être panoramique, c’est à dire qu’il ne faut pas fixer un point. La vision panoramique à plusieurs avantages en situation de combat. Premièrement, elle permet de voir le partenaire dans son ensemble. On comprend facilement que si l’on fixe les jambes en pensant qu’une attaque de pied va arriver, on ne sera pas capable de se rendre compte qu’un coup de poing nous arrive au visage, c’est le danger d’une vision sélective.
Deuxièmement, quand nous avons l’intention d’attaquer et que nous fixons la cible, il est facile pour le partenaire de comprendre notre intention et surtout d’identifier la zone que l’on cherche à atteindre. Nous devenons donc prévisibles !
Troisièmement, la vision panoramique permet de percevoir plus facilement les mouvements rapides et donc de réagir le plus tôt possible.
Quatrièmement, cette façon de regarder facilite l’état de non-pensée qui lui-même favorise l’émergence de l’intuition. Les japonais disent que le regard doit traverser la montagne. Ainsi il faut regarder loin et ne pas fixer la cible, l’adversaire.
Cinquièmement, même si l’on fait face à un seul partenaire, il est primordial d’être conscient de son environnement. En effet, en situation réelle, il peut y avoir plusieurs adversaires, certains apparaissant de manière inattendue et soudaine. Une vision panoramique évite de se retrouver alors au dépourvu
Sixièmement, en vous entraînant à la vision panoramique au quotidien, pas uniquement au dojo, vous aller aussi changer votre perception du monde qui vous entoure et donc votre vie. Votre esprit va aussi s’ouvrir

Pour travailler cette vision panoramique à l’entraînement, cherchez à avoir conscience des autres élèves qui évoluent autour de vous, que vous fassiez un travail avec partenaire (codifié ou non), des répétions de techniques (kihon) ou bien un kata. Cette façon d’exercer le regard est d’autant plus difficile que l’on ne maîtrise pas encore la technique car lorsque l’on débute on porte tout naturellement beaucoup d’attention sur la gestuelle. Cependant, en évoluant, il est important de prendre en compte ce paramètre qui peut devenir vital en situation de self-défense.

Le regard panoramique peut se travailler en toute circonstance et nul n’est besoin de pratiquer au dojo pour s’y exercer. Que l’on marche ou conduise, on peut s’y entraîner. Vous vous rendrez-compte que votre façon d’appréhender vote environnement va changer et que aurez une perception plus fine du mouvement, de la présence, vous redécouvrirez votre environnement quotidien.

Ainsi, prendre conscience de l’importance du regard est une étape importante dans la pratique du karaté. Votre présence et vos capacités de perception vont évoluer si vous prêtez attention au regard.
Avec l’expérience, vous continuerez à entraîner cette capacité dans la vie quotidienne, sans vous limiter au dojo. Plus qu’un entraînement au combat, c’est une éducation à voir le monde en large et une transformation d’état d’esprit qui influe sur la personnalité, la présence, la manière de penser et donc d’agir. Je vous invite à en faire l’expérience par vous-même.

Areski


Les publications de Areski Ouzrout

Pour prolonger vos réflexions, approfondir vos connaissances, enrichir votre pratique




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *