La spirale

Afficher l'image d'origine

La forme en hélice ou forme hélicoïdale se trouve partout dans la nature, dans l’immensité des galaxies jusqu’à l’infiniment petitesse de l’ADN. En observant la nature on se rend compte de l’omniprésence des formes courbes, ondulées, spiralées et hélicoïdales. Ces formes peuvent prendre des aspects différents comme les photos ci-dessous.

 Afficher l'image d'origine La spirale se dessine sur une surface plane. Cette forme est présente dans notre vie quotidienne, il suffit de regarder l’emprunte de nos doigts pour y voir des méandres qui dessinent des spirales.

hélice circulaire

La forme hélicoïdale cylindrique, que l’on trouve dans les ressorts, les vis.

Résultat de recherche d'images pour "spirale"

La forme hélicoïdale en cône que l’on trouve sous forme de vortex dans la nature, comme dans les galaxies ou l’écoulement de l’eau ou encore du flux sanguin.

Ces formes, ces spirales et vortex se retrouvent dans les mouvements de la nature et s’inscrivent dans la structure de l’univers. Ils sont le mouvement naturel de la vie, c’est pourquoi, de tout temps, ils ont aussi été des symboles initiatiques et cosmiques.

Les mouvements de karaté, les déplacements, ne font pas exception à l’utilisation de l’hélice. Celle-ci s’obtient en associant un mouvement de rotation et une translation. C’est ce que l’on trouve dans le coup de poing de base, choku-zuki, en karaté (dessin ci-dessous). Le poing avance en tournant sur lui-même, c’est une combinaison de translation vers l’avant et d’une rotation.

Afficher l'image d'origine

Avant d’aller plus loin dans cet article, dont le but n’est pas théorique, mais de vous faire prendre conscience du mouvement hélicoïdale afin de l’utiliser plus efficacement dans votre pratique. Je vous propose à cet effet deux expériences à réaliser avec un partenaire.

Pour commencer faisons des pompes !

Afficher l'image d'origine

La première expérience consiste à faire des pompes. Il existe plusieurs façons de faire des pompes, cela importe peu pour l’exercice proposé ici, choisissez la forme qui vous convient le mieux. L’expérience nécessite la présence d’un partenaire, mettez-vous en position de faire des pompes et votre partenaire se place de façon à exercer une pression des deux mains sur vos omoplates. Le rôle du partenaire est très important, il doit exercer une pression constante suffisante pour que la charge soit importante et difficile à soulever, sans pour autant empêcher l’extension des bras, la résistance ne doit pas empêcher la réalisation de l’extension.

L’expérience se déroule en deux phases. Dans la première, le partenaire exerce une pression importante sur votre dos alors que vos bras sont pliés et que votre poitrine effleure le sol. Ensuite, vous poussez sur la bras pour les mettre en extension. Enregistrez bien l’effort qu’il vous a fallu pour réaliser cette performance. Dans la deuxième phase, vous allez vous remettre dans la même situation initiale de la première phase, bras pliés avec une pression du partenaire sur le dos. Cette fois-ci vous allez chercher à tendre les bras en donnant à vos bras et épaules un mouvement hélicoïdale, vous ne poussez donc pas les bras directement en ligne droite, mais imprimez un effet de spirale à votre poussée. Vous remarquerez alors qu’il est plus facile, à charge identique, d’effectuer l’extension des bras dans le deuxième cas.

Faites des squats

Afficher l'image d'origine

La deuxième expérience est similaire, mais vous allez réaliser des squats, c’est l’exercice illustré sur l’image ci-dessus. Il consiste à fléchir les jambes et à se relever. Comme dans l’expérience des pompes, un partenaire exerce une pression sur vos épaules au moment où vous êtes en flexion. Il cherche à vous rendre la montée difficile, toujours avec une pression constante mais sans vous bloquer totalement dans votre mouvement.

Dans la première phase de l’exercice, poussez sur les jambes normalement pour vous redresser et enregistrer les paramètres de l’effort pour les comparer avec la phase suivante. Dans la deuxième phase, à partir de la position accroupie poussez en donnant à votre bassin un léger mouvement circulaire pour obtenir une montée avec une trajectoire hélicoïdale. Comme dans l’expérience des pompes, vous devez ressentir plus d’aisance dans la remontée.

Ces deux expériences permettent de se rendre compte que le mouvement hélicoïdale permet d’avoir plus de puissance que dans un mouvement rectiligne.

Pousser sans force

Afficher l'image d'origine

Maintenant que vous avez pris conscience de la puissance du mouvement hélicoïdal, cherchez à pousser un partenaire ou un sac de frappe en utilisant le moins de force musculaire possible, comme vous l’avez fait dans les deux expériences précédentes.

Comme sur la photo ci-dessus, placez vous proche du partenaire et posez une main sur sa poitrine. En cherchant à générer un mouvement en hélice qui part de vos jambes en passant par le bassin puis qui se transmet à votre buste et enfin votre bras, exercez une poussée. Quand vous avez saisit la manière de transmettre l’énergie musculaire par l’intermédiaire d’un mouvement hélicoïdal, vous pouvez chercher à transmettre cette même sensation des des frappes où la main est plus ou moins éloignée de la cible.

Ce mouvement hélicoïdal ne peut se transmettre à l’ensemble de votre corps que si vous avez la tension juste, c’est-à-dire, juste ce qui est nécessaire à la connexion au niveau du bassin et des épaules et bien sûr la tonicité nécessaire pour vous tenir debout. Votre corps doit être à la fois fort et élastique. Un corps rigide ne peut pas transmettre l’énergie souple du mouvement hélicoïdal. En effet, ce mouvement nécessite une mise en mouvement de toutes les articulations associée à une coordination fine. Vous pouvez trouver de la puissance dans vos gestes en développant la finesse de votre coordination motrice et non pas seulement en augmentant le nombre de fibres musculaires par des exercices de musculation.

Cette façon d’utiliser le corps avec une ondulation, une vibration, va vous aider ensuite à mieux ressentir et développer votre énergie interne qui elle aussi peut être visualisée comme se déplaçant selon une hélice dans votre corps. Comme le disait maître Jigoro Kano, le fondateur du judo, cherchez à faire le meilleur usage de l’énergie, c’est-à-dire, utilisez un minimum d’énergie pour un maximum d’efficacité.

Areski

Une réflexion au sujet de « La spirale »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *