La forme de l’eau

Résultat de recherche d'images pour "eau"

Une équipe de scientifiques vivant dans une autre galaxie découvre qu’il y a de l’eau sur terre. C’est un élément inconnu sur leur planète, aussi sont-ils assez curieux de découvrir ce qu’est l’eau. C’est pourquoi trois équipes sont envoyées sur terre pour faire des analyses.A la fin de la mission chacune des trois équipes rend compte de ses recherches. La première explique que l’eau n’est pas saisissable, c’est une vapeur. La deuxième équipe étonnée par cette première explication dit que selon elle, l’eau est un élément liquide qui prend la forme du récipient dans lequel on le met, elle est transparente. Pour la troisième équipe c’est la consternation, comment les collègues scientifiques des deux premières équipes n’ont-ils pas trouver la même chose qu’eux, c’est à dire un élément solide, très froid.

Chacune des équipe cherche à convaincre le comité suprême de recherche de leur planète que leurs recherches sont les meilleures et veulent convaincre que la forme qu’ils ont trouvé à l’eau est la vérité. Comme les arguments de chaque équipe se valent, il est diligenté une quatrième équipe pour se rendre sur terre et résoudre cette étrange énigme de l’eau. Pourquoi trois équipes orientées sur la même recherche en arrivent à des conclusions si différentes ?

Quand cette quatrième équipe revient d’expédition sur terre elle donne raison aux recherches précédentes, l’eau peut effectivement apparaître sous forme gazeuse, liquide ou solide, son état change en fonction de la température mais sa composition reste toujours la même, des atomes d’hydrogène et d’oxygène.

Dans le monde des arts martiaux beaucoup s’attachent à la forme. De celle-ci découlent des styles, des écoles, des méthodes. Ce sont simplement des états différents d’un même élément, le combat. Celui-ci repose sur un élément fondamental qui est le corps humain et ses possibilités qui n’ont guère changé depuis des millénaire. En revanche, les recherches, la science, l’expérience nous en apprennent chaque jour plus sur son fonctionnement et nous sommes encore loin d’en pénétrer tous les mystères.

Je discutais un jour avec un jeune homme qui me disait pratiquer différents arts martiaux : karaté, taekwondo, boxe, etc. Je lui ai demandé s’il ne s’éparpillait pas un peu trop et surtout comment faisait-il pour ne pas se perdre dans ces différentes pratiques. Il me répondit simplement que quelque soit la discipline abordée il le faisait avec son corps, que chaque discipline contribuait à la connaissance et la maitrise de son corps. De plus, c’était une jeune habitué aux combats de rue et il avait conscience du décalage entre la codification de certaines pratiques et la réalité du combat sans règle. Malgré son jeune âge, ce garçon a su mettre en lumière une évidence qui pourtant encore aujourd’hui aveugle un nombre important de pratiquants d’arts martiaux, qu’ils soient novice ou expérimentés.*

C’est notre esprit qui a tendance à limiter notre champs de compréhension car on ne peut voir ce que l’on ne peut concevoir. La perception individuelle et collective d’une réalité évolue constamment et c’est ce qui permet à l’humanité de progresser. Pourtant, cela ne se fait pas sans résistance, ni conflit, car l’homme est rétif au changement car avancer et évoluer exige de savoir lâcher les anciens paradigmes pour aller vers de nouvelles idées. Parce que nous ignorons nos capacités, nous nous limitons.

En étudiant ce que font les autres, en reconnaissant leur travail et leur pratique, nous pouvons apprendre beaucoup sur notre propre discipline qui contient probablement d’une manière ou d’une autre des éléments mis en exergue ailleurs. En karaté, les katas regorgent de principes et de techniques à découvrir. Quand l’esprit du pratiquant s’élargit, que son point de vue prend de la hauteur, soudain lui sautent aux yeux ce que veulent dire les katas. C’est pourquoi il me semble important de préserver ces formes codifiées qui n’ont pas fini de nourrir notre pratique et de dévoiler leurs secrets.

Quelques soient les formes de pratique, au delà du combat, elles nous apprennent à mieux nous connaître dans toutes les dimensions. Une vision segmentée et/ou limitée sont des limites que nous nous imposons inconsciemment et nous freinent dans notre évolution humaine.

Areski

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *