Sur la route d’Okinawa… Jean-Charles Juster

KARATE ET KOBUDO A LA SOURCE Les arts martiaux okinawanais maintenant Entretiens à Okinawa avec ses maîtres de karate et de kobudô I: les experts du shurite moderne et des kobudô

Les livres de Jean-Charles Juster

J’ai lu dernièrement quelques uns des livres de Jean-Charles Juster. Enfin de la littérature intéressante, riche, nouvelle. Jean-Charles Juster marque déjà l’histoire de la littérature du karaté avec un nombre impressionnants de livres publiés en peu de temps. Je pense qu’il est le seul à avoir une écriture abondante en si peu de temps. Ceci-dit, cette profusion n’empêche pas Jean-Charles Juster d’avoir un discours profond, réfléchi et des analyses pointues. Ethnologue de formation et pratiquant de karaté, Jean-Charles Juster s’intéresse à la culture Okinawanaise depuis plus de dix ans. Il ne s’intéresse pas qu’aux arts martiaux de l’île d’Okinawa mais vraiment à sa culture, c’est ainsi qu’il a beaucoup travaillé sur les arts scéniques. Comme je l’avais déjà écrit dans un précédent post, il y a des liens étroits entre la danse et le karaté à Okinawa. Durant ses études il fait un travail de recherche pour son mémoire en DEA dont le titre est « Introduction aux danses des Ryükyü ». Si le sujet vous intéresse je ne saurais trop vous conseiller de lire son ouvrage « L’indentité d’Okinawa à travers les danses et les arts martiaux ».

La maîtrise de la langue japonaise lui permet d’entrer en profondeur dans l’univers d’Okinawa et donc d’aborder directement différents protagonistes de la scène martiale. C’est ainsi qu’il nous donne l’a chance de pouvoir lire des interviews avec des personnages connus mais aussi méconnus en France. J’ai pour l’instant lu deux de ces publications remarquables qui m’ont passionnées. Il prévoit d’écrire trois autres livres sur ce thème, donc cela fera cinq livres d’interview. Le troisième ne devrait d’ailleurs être publié incessamment sous peu. Ces livres sont faciles à lire car il s’agit de dialogues, cependant la portée de certaines phrases peuvent conduire à une réflexion approfondie.

Jean-Charles Juster grâce à ses travaux de recherches et ses compétences d’ethnologue et linguistiques porte un nouveau regard sur la société d’Okinawa, ses arts martiaux et sa culture. Il porte à notre connaissance des témoignages et des ressources jusqu’à lors inaccessible au profane. Son regard sur le karaté d’Okinawa nous fait réfléchir sur notre propre pratique, remet en questions nos idées reçues et nous invite à reconsidérer certains paradigmes.

Les ouvrages de Jean-Charles Juster sont déjà des classiques de la littérature en karaté et kobudô. Je ne saurais trop vous conseiller de vous plonger dans cette littérature qui pour ma part je trouve formidable. Bien qu’étant allé à Okinawa plusieurs fois, je n’ai jamais eu accès aux informations qui sont dévoilées dans le travail de Jean-Charles Juster.

Merci Jean-Charles pour ton travail et je ne doute pas que nous aurons l’occasion de découvrir d’autres publications. Pour ma part, après avoir lu les deux premiers livres d’interviews et « karate et kobudô à la source », je vais lire « Autour de Miyagi et Nagamine » et bien sûr commander le troisième livre d’interview qui va paraître.

Si vous avez lu des livres de Jean-Charles Juster ou si vous le connaissez personnellement, n’hésitez pas à faire part de vos remarques en laissant un commentaire ci-dessous.

Areski

Ressources

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *