Redéfinir sa relation aux autres par le « don »

On dit souvent que l’on ne peut pas progresser seul, que l’on a besoin de partenaires à l’entraînement. Cela implique donc un échange, je donne et je reçois. J’aimerais aller un peu plus loin dans cette notion de don de soi. A priori, à l’origine la démarche qui amène une personne dans un dojo est un peu égoïste. Elle vient pour y chercher quelque chose pour satisfaire une attente, un désir. A la lumière de cette démarche, la personne est tournée plus vers elle-même que vers les autres. L’échange avec le partenaire n’est donc qu’un moyen, une situation qui permet à cette personne de se remplir d’une expérience, d’un savoir, etc. Le don de soi est donc ici en quelque sorte « calculé », je donne et je reçois. Il n’y a bien sûr pas de mal à cela et j’aimerais ne pas tomber dans une forme de jugement. Néanmoins, je pense qu’en réfléchissant sur la relation que l’on a avec les partenaires du dojo, tout comme à l’extérieur de celui-ci, nous pouvons changer notre perception du monde.Au lieu d’attendre que le monde vienne à nous, on peut s’ouvrir à lui, aller à sa rencontre. Imaginez que les partenaires qui viennent vers vous, viennent pour recevoir quelque chose que vous allez donner, offrir. Ce don peut être de tout ordre, ce peut être un apport technique, mais aussi simplement un sourire, un regard, une attention. Voir l’autre qui vient à soi comme l’occasion de donner quelque chose, sans rien attendre en retour. Essayez et vous verrez que votre environnement et vos relations vont changer.

Le fait de donner sans retour ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de retour. Le fait de s’inscrire dans cette démarche où la personne qui vient vers soi est là pour que lui fassiez un don va, comme je l’ai déjà mentionné, bouleverser votre perception du monde et du coup, votre générosité reviendra vers vous, vous sentirez que vous vivez dans un monde plus confortable, plus à l’image de votre espace intérieur.

Dans cette démarche, vous n’êtes plus en repli sur vous-même, en protection. Vous ne cherchez plus à revêtir une armure qui vous protège des menaces extérieures. Par le don de vous, vous rayonnez votre générosité et votre espace intérieur se met en unisson avec le monde qui vous entoure. Vous n’avez pas besoin de protection, pas besoin de vous recroqueviller sur vous-même, l’entraînement et la vie quotidienne devient des espaces ou pouvez expérimenter cette démarche. Le dojo n’est plus simplement un lieu pour apprendre votre discipline, mais une occasion de donner même quand les partenaires peuvent être coriaces. Au quotidien c’est la même chose, le collègue de travail ou votre chef, combien viendraient-ils vers vous pour vous faire des reproches ou vous critiquer, dites-vous que vous allez en profiter pour leur faire un cadeau. Vous verrez qu’ainsi vous aurez le sentiment de prendre prise sur votre environnement et qu’en le nourrissant de vos dons, il deviendra un terrain d’expérience pour développer une des plus belle partie qui est en vous mais qu’hélas nous utilisons qu’à de rares occasions. Ouvrez votre cœur et donnez sans condition, sans jugement.

Après avoir tenté l’expérience, n’hésitez pas à poster des retours d’expérience. Merci.

Areski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *