PROGRESSER 1 – Analyser sa pratique

Afficher l'image d'origine

PROGRESSER 1 – Analyser sa pratique

Voici le premier article d’une série qui a pour but de vous aider à progresser ou bien faire progresser les autres si vous êtes enseignant. Ce sont des discussions sur la pédagogie. Voici la liste des articles que je projette d’écrire sur ce sujet :
– analyser sa pratique
– l’acte moteur
– l’apprentissage
– trouver des éducatifs et des exercices
– élaborer une progression
– animer une séance

Vous avez décidé de progresser ? Vous avez décidé d’être acteur de votre progression ? Vous vous engagez donc dans une approche active de de votre pratique. Vous n’attendez plus que tout vienne de l’enseignant, vous avez décidé de prendre votre progression en main. J’espère que cet article va vous donner les premières bases pour vous accompagner dans votre démarche.

Comme le sujet de cet article est l’analyse de la pratique, donc en ce qui nous concerne le karaté, il est évident que cette analyse va dépendre de votre niveau et de la réflexion que vous avez sur votre discipline. Un pratiquant ceinture orange n’a pas la même compréhension du karaté qu’une ceinture noire 3ème dan. Néanmoins, chacun à son propre niveau peut faire un travail d’analyse technique pour mieux appréhender sa discipline. Comme la progression ne cesse jamais, il est logique de penser que l’analyse de la pratique est un processus qui accompagnera le pratiquant tout au long de sa carrière et qu’il ajustera le fruit de ses recherches au fur et à mesure de sa progression.

Cette recherche que vous allez entreprendre doit s’appuyer sur vos connaissances acquises au dojo mais aussi sur des ouvrages de référence sur la technique de votre école de karaté. Ces documents seront utiles pour trouver des descriptions techniques, les noms japonais et leur traduction en français ou anglais, et peut-être d’autres informations en fonction du type d’ouvrage. On peut aujourd’hui trouver beaucoup d’informations sur internet, mais il me semble qu’il est bon d’avoir sa propre bibliothèque, surtout lorsque l’on est enseignant.

Entrons maintenant au cœur de la méthodologie. La première démarche consiste à répertorier les techniques de votre discipline. Si vous êtes un pratiquant avancé ou bien un futur enseignant, il vous faut être exhaustif et énumérer toutes les techniques de votre école. En revanche, si vous êtes un pratiquant relativement novice, cherchez à référencer les techniques que vous avez apprises.

Après avoir répertorié les techniques, il vous faut connaître les noms en japonais quand ils existent (ce n’est pas toujours le cas… mais c’est encore le sujet d’un éventuel autre article), leur traduction en français (ou une autre langue qui vous est familière). Vous trouverez une liste des techniques dans beaucoup d’ouvrages bien sûr, mais vous pouvez aussi explorer les katas que vous connaissez pour en extraire les techniques. Ceci étant fait, êtes-vous en mesure de donner un nom à chacune d’elle ? Vous chercherez aussi quelles sont les formes de combat qui existent (assauts conventionnels, semi-conventionels, libre, de compétition, …), les katas (noms, historique, …), les zones de frappes, etc.

Une fois ce travail d’inventaire réalisé, cherchez à classer ces techniques par catégories. A vous de déterminer ces dernières. Par exemple, les techniques des membres supérieurs, les techniques des membres inférieurs, les positions, les déplacements, les clés, les projections, les katas, les formes de combat, etc. Il n’y a pas de classification « officielle », toute classification est arbitraire, et il peut donc y avoir plusieurs. Certains vont par exemple différencier les attaques et les défenses, chose que je ne fais pas personnellement car pour moi les techniques ont pratiquement toutes un aspect défensif et offensif. Mais si pour vous, une telle classification est pertinente et vous permet de donner du sens et de construire votre connaissance, utilisez-là. Le principal c’est vraiment de faire quelque chose qui corresponde à votre compréhension du moment de votre discipline. A nouveau, l’exemple des ouvrages de référence va beaucoup vous aider dans cette démarche.

Analyser ensuite chaque technique. Commencez par une description de la trajectoire, ou comment la technique doit être exécutée. Repérez la technique fondamentale et ses variantes. Cherchez ensuite quelles en sont les avantages et les inconvénients. A cet effet, pensez à différentes approches pour cette analyse. Elle peut être pédagogique. Par exemple, pour le coup de genou de face mae-hiza-geri, on peut dire que du point de vue pédagogique c’est une première approche du coup de pied de face mae-geri et qu’il est plus facile d’appréhender ce dernier quand la technique mae-hiza-geri est acquise. A travers l’étude de ce coup de genou, on peut appréhender les premières notion d’équilibre, notion fondamentale lorsque l’on traite le sujet des techniques de jambe. On peut aussi envisager l’angle tactique. Dans ce cas on peut dire que le coup de genou mae-hiza-geri a l’avantage d’être puissant, ne nécessite pas une souplesse particulière et aucun conditionnement de la zone de frappe est nécessaire, c’est à dire qu’il n’y a pas besoin de durcir le genou par des frappes répétées sur un sac pour qu’il soit apte à recevoir un choc important. L’inconvénient tactique (mais peut-être est-ce aussi un avantage !) est que la distance avec l’adversaire doit être courte pour pouvoir atteindre la cible. On peut aussi aborder le point de vue bienfaits sur la santé, etc.

Si la description des trajectoires de chaque technique va peu changer durant votre vie de pratiquant, en revanche, votre perception des avantages et des inconvénients va évoluer et s’enrichir au grès de votre progression. Vous ne rédigez pas un document en vue d’une publication, c’est un travail personnel que vous allez faire évoluer. Ce travail nécessite d’être écrit, quel que soit le support (papier, numérique, …). Le support numérique permet plus de souplesse pour apporter des modifications au fil du temps mais aussi pour illustrer les techniques avec des images qu’il est facile de trouver sur internet. S’il est important de se pencher individuellement sur ce travail de réflexion et de recherche, il est aussi possible et intéressant de le faire à plusieurs. Dans ce cas, les échanges sont toujours enrichissants. On peut alors se rendre compte que deux élèves recevant le même enseignement, dans le même club, ont une approche différente de la même discipline. Échanger sur ce travail avec des pratiquants d’autres clubs ou même d’autres arts martiaux est aussi extrêmement enrichissant. C’est ce que nous permettent les formations dans les écoles régionales de formation de la fédération française de karaté car elles réunissent des pratiquants de dojos différents et de disciplines différentes.

Cette première étape dans l’analyse de votre discipline va vous aider à dresser un état des lieux de vos connaissances techniques. Elle va permettre d’avoir une vision globale de votre champ de pratique tout en étant capable de faire un zoom sur chaque détail. Il ne peut pas y avoir de connaissance de sa discipline sans analyse. Une fois ce travail réalisé vous vous rendrez compte qu’il vous a enrichi, il vous a permis d’apprendre de nouvelles choses, de découvrir de nouvelles techniques ainsi que des variantes, etc. J’espère qu’il vous donnera l’envie d’en connaître d’avantage sur le karaté et pourquoi pas les autres disciplines, car il y a inévitablement des ponts.

Dans la prochaine étape nous allons aborder le fonctionnement de l’acte moteur. C’est un aspect théorique important pour analyser votre pratique lors de l’action. De cette analyse nous allons pouvoir comprendre ce qu’il nous faut travailler pour bien progresser.

Areski

2 réflexions au sujet de « PROGRESSER 1 – Analyser sa pratique »

  1. Re-bonjour très sympa et instructif ton blog!!! J’apprécie l’appoche. Comme toute discipline si on est motivé il ne faut pas renoncer et s’entrainer toutes sa vie! A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *