Vaincre sans combattre

J’ai envie de partager une expérience personnelle qui peut amener à réflexion sur la façon d’agir face à des provocations qui pourraient conduire à des violences. Loin de moi l’idée de me poser en exemple, et j’espère en écrivant ces lignes ne pas trop exacerber mon ego, mais plutôt que d’épiloguer de manière théorique sur le contrôle de soi ou la non-violence, vous faire part d’une situation concrète me semble plus intéressant.  Lire la suite

Kôan

Vous avez probablement déjà entendu parlé des kôan, ces petites phrases qui sont sensées aider un disciple de bouddhisme zen à s’éveiller.

Tout d’abord un peu d’histoire. Le zen est la version japonaise de la tradition Chan qui vient de Chine. Le bouddhisme Chan s’est développé durant le VIIème et VIIIème siècle et grâce à son succès, cette école a supplanté les autres. Dans le bouddhisme Chan, les moines ont compilé des entretiens entre moines ainsi que des petites histoires connues sous le nom de gongan dont la prononciation japonaise est kôan. Pour les chinois, le gongan exprime l’éveil. Lire la suite

La fête des fleurs au Japon

Hanamatsuri

Le 8 avril les japonais célèbre la fête des fleurs, hana matsuri. Cette fête ne doit pas être confondue avec la célébration de la floraison des cerisiers appelé hanami qui ne se fait pas à une date fixe mais en fonction de la floraison dans chaque région. Lors du hana matsuri, la fête des fleurs, les japonais célèbrent la naissance de Siddhartha Gautama, le bouddha, c’est donc la fête de bouddha. Lire la suite

Les armes du kobudo

A l’origine la pratique du karaté était toujours associée à celle des armes que l’on appelle kobudô. Avec l’exportation du karaté en dehors d’Okinawa puis dans le monde entier, la pratique des armes et celle à main nue ont été catégorisé en deux disciplines distinctes. Pourtant, aujourd’hui encore, dans la majorité des dojos sur l’île d’Okinawa, karaté et kobudô, sont enseignés en même temps.

Les armes utilisées dans la pratique du kobudô à Okinawa sont différentes de celles que l’on trouve dans les arts martiaux japonais. Ce sont des armes non tranchantes comme le bâton long, la rame, le fléau à deux branches et à trois branches, la manivelle, etc. C’est Bruce Lee qui dans le film opération dragon a fait découvrir au grand public l’une de ces armes, le nunchaku ou fléau à deux branches.

Le terme kobudō 古武道 signifie « la voie des anciens arts martiaux ». Le premier idéogramme 古 qui se prononce « ko » signifie « ancien », le deuxième 武 qui se prononce « bu » vous est peut être familier car il signifie  « martial », et enfin le dernier caractère 道 « dō » représente « la voie », on le trouve à la fin de karaté-do, judo, aikido, kendo, etc. Le terme kobudô recouvre aujourd’hui toutes les pratiques d’armes associées aux arts martiaux japonais. Ces pratiques sont différentes à Okinawa et sur les autres îles du Japon. Lire la suite