Faut-il imiter le maître ?

peda5

la technique du tabouret pour apprendre à nager

Beaucoup de pratiquants cherchent à imiter la forme technique de leur professeur. C’est d’ailleurs souvent une source de motivation de vouloir faire comme lui. L’imitation est une qualité naturelle qui nous permet effectivement de reproduire une gestuelle, et il est donc normal de s’en servir pour apprendre d’une manière générale. Tant que le geste se fait dans le vide, sans interaction avec un partenaire, voire un adversaire, tout va bien. Les choses deviennent plus compliquées quand il s’agit d’appliquer la technique apprise en situation de combat conventionnel ou libre. Lire la suite

Tirez le meilleur profit de l’entraînement

5 conseils pour demeurer motivé à l'entraînement

S’entraîner régulièrement c’est bien, c’est même très bien, mais ne vous êtes vous jamais posé la question suivante « comment puis-je rendre plus efficace mes entraînements ? ». Pour progresser plus rapidement, je vous propose dans cet article douze conseils sur lesquels vous appuyer pour optimiser vos efforts à l’entraînement. Lire la suite

Abonnez-vous à la newsletter !

Mis en avant

Vous avez la possibilité de vous inscrire à la newsletter du site karate-france.com, un moyen pour vous avertir de la sortie d’un nouvel article, des stages et autres événements.

Pour vous inscrire, entrez votre adresse e-mail dans le formulaire qui se situe en bas de cette page ou bien en haut à gauche de la page d’accueil du blog.

Merci et à bientôt sur la KARATE-FRANCE NEWSLETTER

Je m’abonne à la newsletter de KARATE-FRANCE

mae geri – coup de pied de face

Mae Geri Jodan.:

Le coup de pied de face ou mae-geri en japonais est souvent celui qu’on apprend en premier car il semble assez simple d’exécution. C’est aussi une technique de jambe fréquemment utilisée car elle est assez instinctive et ne nécessite pas beaucoup de souplesse. Nous allons décrypter cette technique et voir comment elle est exécutée et peut être utilisée. Lire la suite

Vaincre sans combattre

J’ai envie de partager une expérience personnelle qui peut amener à réflexion sur la façon d’agir face à des provocations qui pourraient conduire à des violences. Loin de moi l’idée de me poser en exemple, et j’espère en écrivant ces lignes ne pas trop exacerber mon ego, mais plutôt que d’épiloguer de manière théorique sur le contrôle de soi ou la non-violence, vous faire part d’une situation concrète me semble plus intéressant.  Lire la suite

Les armes du kobudo

A l’origine la pratique du karaté était toujours associée à celle des armes que l’on appelle kobudô. Avec l’exportation du karaté en dehors d’Okinawa puis dans le monde entier, la pratique des armes et celle à main nue ont été catégorisé en deux disciplines distinctes. Pourtant, aujourd’hui encore, dans la majorité des dojos sur l’île d’Okinawa, karaté et kobudô, sont enseignés en même temps.

Les armes utilisées dans la pratique du kobudô à Okinawa sont différentes de celles que l’on trouve dans les arts martiaux japonais. Ce sont des armes non tranchantes comme le bâton long, la rame, le fléau à deux branches et à trois branches, la manivelle, etc. C’est Bruce Lee qui dans le film opération dragon a fait découvrir au grand public l’une de ces armes, le nunchaku ou fléau à deux branches.

Le terme kobudō 古武道 signifie « la voie des anciens arts martiaux ». Le premier idéogramme 古 qui se prononce « ko » signifie « ancien », le deuxième 武 qui se prononce « bu » vous est peut être familier car il signifie  « martial », et enfin le dernier caractère 道 « dō » représente « la voie », on le trouve à la fin de karaté-do, judo, aikido, kendo, etc. Le terme kobudô recouvre aujourd’hui toutes les pratiques d’armes associées aux arts martiaux japonais. Ces pratiques sont différentes à Okinawa et sur les autres îles du Japon. Lire la suite

Leçon de japonais n°10

Les mots japonais venant de l’étranger Les mots japonais venant de l’étranger

Lorsque j’ai commencé à étudier le japonais, je ne pensais pas trouver des mots connus venant du français et de l’anglais. De part son histoire, à travers les différents liens tissés avec plusieurs pays, la langue japonaise s’est enrichie de mots étrangers. Il y a bien sûr eu l’influence de la Chine qui a exercé une énorme influence culturelle sur le Japon. Ce pays a emprunter à la Chine les kanjis (caractères chinois) pour créer sa propre écriture. Il y a aussi des mots chinois qui font partie du lexique japonais mais ceux-ci sont difficilement identifiables car introduits il y a très longtemps. Lire la suite