JAPON 2017 – Yukata

IMG_0289

L’été les japonais portent des yukata, c’est une tenue traditionnelle légère qui convient bien au climat estival. Cette tenue est portée pour les fêtes, comme pour les feux d’artifices, ou bien encore tout simplement pour se promener et profiter de l’été dans une tenue traditionnelle. Les touristes aussi profite de ces occasions pour louer une tenue et parcourir la ville et les temples.

Les photos ont en grande partie été prises à Kyoto, ville au charme nostalgique où l’on trouve encore beaucoup de bâtiments aux constructions traditionnelles et où les visiteurs, japonais ou étrangers, ainsi que les locaux, prennent plaisir à déambuler en yukata. 

Areski

JAPON 2017 – GROS PLANS

IMG_0013

Ces photos ont été prises au Japon cet été, principalement à Osaka, Kobe et Kyoto. Je l’ai ai faites pour leur aspect graphique et laisser le spectateur se livrer à un vagabondage mental qui le transporte dans un imaginaire personnel, qu’il soit inspiré du Japon ou non. Je vous souhaite donc une magnifique errance vagabonde.

Areski

Kinkakuji – le pavillon d’or

KINKAKUJI IMG_0200 (2) - Copie

Me voilà à Kyoto, une belle ville du Japon, avec une ambiance de nostalgie du passé. Kyoto ce sont plein de temples et une architecture à l’ancienne, des maisons en bois dont beaucoup d’entre-elles sont anciennes. Il y a encore des petites rues où l’on peut se perdre et où les voiture ne passent pas souvent. C’est une ville colorées par les passants qui portent des tenues traditionnelles (yukata), souvent des touristes qui louent pour une heure ou une journée une tenue pour se fondre dans l’ambiance de la ville et profiter de l’été à la japonaise.

Aujourd’hui je veux vous faire profiter des images que j’ai prises au pavillon d’or. C’est un bâtiment que j’adore et et c’est le premier que je suis allé visité après être arrivé à Kyoto. Je laisse le soin à Wikipédia de vous donner quelques informations sur son histoire (ci-dessous). Lire la suite

Cet été, révisez vos katas !

25

L’été arrive et les clubs ferment leurs portes en cette fin de saison. Peut être aurez-vous la chance de participer à quelques stages pour vous perfectionner et ne pas rester inactif durant la période estivale. Si vous ne faîtes rien, vous allez probablement avoir une coupure de plus de deux mois. C’est énorme, surtout lorsque l’on sait que les capacités physiques déclinent rapidement à partir de deux semaines d’arrêt. Il est dommage de s’être entraîné pendant dix mois pour s’arrêter deux mois et revenir, en terme de condition physique, au point de départ. Je vous encourage donc à maintenir votre condition physique, et cela peut se faire en pratiquant d’autres activités physiques ou sportives. Lire la suite

Sortir du cadre

think-out-of-the-box-p27

La pratique du karaté s’est modernisée et sous l’influence de différents paramètres que sont la compétition, mais aussi la volonté de se démarquer d’autres disciplines, tout en cultivant une forme d’isolationnisme et une pratique que je nommerai de consanguine, notre art s’est enkysté sous l’effet d’une standardisation. Le résultat c’est que notre discipline est en perte d’identité, ou du moins l’identité sous laquelle elle est connue aujourd’hui séduit de moins en moins de personnes. De pseudos nouvelles approches sont donc aujourd’hui proposées mais ces offres ne font que morceler encore plus ce qui était devenu fragile, créant encore plus de confusion chez le potentiel futur pratiquant. Lire la suite

Contrôler sa propre violence

Le premier symbole qui constitue le terme budô 武道contient lui-même de deux composants, l’un représentant la lance et l’autre le fait d’arrêter. Alors que nous traduisons souvent le terme budô par arts martiaux, car il s’agit bien des arts guerriers d’autrefois, une signification plus profonde, plus philosophique correspond au fait de stopper la violence. Cette violence peut être exogène, elle vient de l’extérieur, c’est l’ennemi qui attaque. Elle peut aussi être endogène, elle vient alors de l’intérieur, c’est la nôtre. Lire la suite

100 articles sur KARATE-FRANCE

Je suis fier d’annoncer que le site karate-france vient d’atteindre la publication de son 100ème article. Depuis l’ouverture de ce blog octobre 2015, je me suis efforcé de poster chaque semaine un article en variant les rubriques. Bien sûr certaines rencontrent plus de succès que d’autres, ce sont en général les articles techniques qui ouvrent à la polémique « Heian godan, où sont les kiai », « Les blocages n’existent pas », « Faut-il imiter le maître ? » mais aussi les photos de mes voyages au Japon.

L’article qui a eu le plus de succès est « Les blocages n’existent pas ». Celui qui a suscité un bon nombre de commentaires est « Existe-t-il une hiérarchie des katas ». Lire la suite

Hommage à Roland Habersetzer

J’ai vu il y a quelques jours un message de Roland Habersetzer sur Facebook. Il annonçait, entre-autre, qu’il arrête d’écrire de nouveaux livres. Je ne sais pas si vous connaissez cet auteur de nombreux livres de karaté et autres arts martiaux, mais en ce qui me concerne c’est un de ses ouvrages que j’ai lu lors de mon adolescence qui m’a mis sur les rails du karaté, il s’agit du « guide Marabout du karaté » dont vous pouvez voir la couverture d’origine sur la photo de présentation de cet article. Ce livre est toujours disponible à la vente.

Je vais bien sûr rapidement écrire au sujet de l’auteur de ce livre mais surtout vous livrer pourquoi adolescent ce livre m’a marqué au point d’engager ma vie dans le karaté, car effectivement, peut-être que sans cet ouvrage mon chemin de vie aurait été bien différent. Lire la suite

Faut-il imiter le maître ?

peda5

la technique du tabouret pour apprendre à nager

Beaucoup de pratiquants cherchent à imiter la forme technique de leur professeur. C’est d’ailleurs souvent une source de motivation de vouloir faire comme lui. L’imitation est une qualité naturelle qui nous permet effectivement de reproduire une gestuelle, et il est donc normal de s’en servir pour apprendre d’une manière générale. Tant que le geste se fait dans le vide, sans interaction avec un partenaire, voire un adversaire, tout va bien. Les choses deviennent plus compliquées quand il s’agit d’appliquer la technique apprise en situation de combat conventionnel ou libre. Lire la suite