Bunkai, espace de liberté

Le kata est une forme codifiée, il convient de le répéter comme il a été appris. C’est pour cette raison qu’il est souvent perçu comme un enfermement, une limite à la liberté de mouvement.

Si la forme du kata est effectivement une structure qu’il convient de respecter, même si dans une recherche on peut se permettre de dévier de la partition, le travail des applications, que l’on appelle bunkai, est quant à lui un espace de liberté. Pourtant, beaucoup de pratiquants arrivent pas à franchir certaines barrières, qui sont les limites de leur esprit. Lire la suite

Vigilance dans le métro

021212_MF67pont-de-sevres1

Nouveau changement, je monte dans la rame du métro qui mène à Montparnasse Bienvenüe. Il est midi trente, il n’y a pas trop de monde. Le serpent mécanique se met en mouvement, gigote ses passagers dans tous les sens. Au bout de quelques stations une place se libère, je m’asseois. A ma droite se trouve une femme blonde, elle porte une jolie robe longue, rouge a motifs fleuris. L’homme qui se trouve devant moi, cheveux hirsute, barbe non rasée depuis… je ne sais combien de jours, se lève pour céder sa place à une vielle femme. Puis quelques temps plus tard, au gré de places qui se déplacent, l’homme s’assoit à nouveau mais cette fois-ci sur un siège qui est sur ma gauche, en face. Lire la suite

Comprendre les katas

Aujourd’hui s’est déroulé le dernier ATELIER KARATE de la saison sur le thème suivant : comprendre la codification des katas. Le thème est assez ambitieux et le traiter en 2h30 une gageure. La plupart des participants avait déjà lu mon livre « bunkai, l’art de décoder les katas » paru aux éditions budo, il n’était donc pas question pour moi d’en reprendre le contenu, notamment pour expliciter les clés d’analyse et les critères d’évaluation des bunkais.

Le but du stage était donc d’aller un peu plus loin que le contenu du livre en donnant des outils opérationnels que les participants pourront s’approprier et affiner ultérieurement. Lire la suite

Commencez grand !

Grand écart facial - Danse classique

L’apprentissage est un processus qui ne s’arrête jamais, il nous accompagne et nous guide toute la vie, nous apprenons toujours. En karaté on peut distinguer les aspects quantitatif et qualitatif. Dans le premier on cherche à apprendre plus de techniques, plus de katas, connaître plus d’arts martiaux. Puis dans le second, nous allons plus profondément dans la connaissance et la maitrise.

On commence généralement par apprendre de petites choses simples, puis on complexifie la tâche, on va du lent vers le rapide. Pourtant, en ce qui concerne les mouvements, ils sont étudiés dans des trajectoires de grande amplitude pour évoluer vers des formes plus compactes, des trajectoires minimalistes. Les gestuelles s’apprennent généralement en allant du grand vers le petit. Lire la suite

Soignez votre tenue !

Quelle importance accordez-vous à l’étiquette ?
Il est vrai que dans les arts martiaux japonais celle-ci occupe une grande importance, tout comme dans la société. Les relations sont régies par l’étiquette et les individus sont jugés sur la façon dont ils se donnent à voir au monde. Mais ceci n’est pas exclusivement réservé à la société japonaise, il en est de même probablement de même partout au Monde. Lire la suite

La technique de base

Il est difficile de dénombrer combien il y a de techniques en karaté. Ce corpus est large, il suffit d’analyser les katas pour s’en rendre compte. Parmi toutes ces formes contenues dans les katas, combien d’entre-elles utilisons nous ou étudions nous ?

En début d’apprentissage nous nous concentrons plus particulièrement sur les formes de base. Cependant, ne pas dévier de cette forme de référence et ne pas explorer les variantes qui peuvent en découler serait dommage à plusieurs titres. Lire la suite

Progresser en enseignant

fantasme rentrée professeur

Quand j’ai commencé à enseigner dans un club, bien qu’ayant déjà une dizaine d’années de pratiques derrière moi, je craignais de ne plus progresser en me consacrant aux autres. C’est pourquoi je tenais à poursuivre mon parcours d’élève auprès de mes professeurs et j’organisais mon emploi du temps pour continuer mon entraînement personnel. Je n’imaginais pas alors que l’enseignement allait devenir un tremplin dans ma progression en tant que pratiquant et en tant que personne. Lire la suite

Combattre sans peur

Gladiateurs dans l'amphithéâtre (arènes)

Peut-on combattre sans peur ? La peur est souvent un obstacle pour progresser, notamment en combat. Nous avons évidemment peur de recevoir des coups mais aussi d’en donner, de faire mal. La peur entrave nos actions, parfois nous paralyse et nous devenons tout d’un coup maladroit, incapable de bouger correctement.

Pourtant tout le monde a peur et il est n’est pas possible de se débarrasser de celle-ci. Nous avons tous peur mais à des degrés différents. La peur est un signal naturel pour nous protéger du danger, elle n’est donc pas notre ennemie mais notre alliée. Il convient donc plutôt de l’apprivoiser plutôt que de la combattre. Alors comment faire ? Lire la suite

Standardisation et illusion

Optical Illusion Abstract

Nous avons déjà traité de la segmentation des arts martiaux en catégories qui satisfont les exigences de l’univers de la compétition, discernant ainsi les pratiques pieds poings, du corps à corps, des luxations, etc. Bien sûr chacune de ces catégories se subdivisent en sous catégories puis se ramifient de manière plus où moins importante en différentes écoles.

Ainsi, dans les pied poing, il y a différentes boxes, le kung-fu, le taekwondo, le karaté, pour n’en citer que quelques disciplines. Puis dans le karaté, par exemple, il y a différentes écoles : shotokan, wado-ryu, goju-ryu, shito-ryu, etc. Et enfin dans chacune de ces écoles il y a différents courants, par exemple en shotokan il y a les tendances Kase, JKA, JKS, Kanazawa, Nishiyama, Oshima, etc.. Comme vous pouvez le constater par ces appellations, ces tendances sont associées à l’expérience et la vision du karaté d’un maitre, d’un expert. Nous pouvons donc bien sûr aller encore plus loin dans ce fractionnement car chaque enseignant apporte sa touche personnelle à la forme qu’il enseigne et il en est de même pour les élèves. Lire la suite

Le coup de pied oublié

Il est un coup de pied que vous connaissez bien-sûr mais que vous ne pratiquez probablement pas en dehors des katas. Dans ces derniers il est toujours exécuté avec la jambe droite, parfois-même en sautant. A l’origine il y avait peu de coups de pied dans l’Okinawate, ancêtre du karaté. Le coups de pied de face mae-geri, les fumikomi et fumikiri se faisaient au niveau des côtes ou plus bas. Les techniques plus spectaculaires que nous pratiquons quotidiennement dans nos dojos, tels que mawashi-geri (coup de pied circulaire), sokuto-geri ou yoko-geri (coup de pied latéral avec le tranchant externe du pied), ont fait leur apparition probablement au début du XXème siécle. Lire la suite