Comprendre les katas

Aujourd’hui s’est déroulé le dernier ATELIER KARATE de la saison sur le thème suivant : comprendre la codification des katas. Le thème est assez ambitieux et le traiter en 2h30 une gageure. La plupart des participants avait déjà lu mon livre « bunkai, l’art de décoder les katas » paru aux éditions budo, il n’était donc pas question pour moi d’en reprendre le contenu, notamment pour expliciter les clés d’analyse et les critères d’évaluation des bunkais.

Le but du stage était donc d’aller un peu plus loin que le contenu du livre en donnant des outils opérationnels que les participants pourront s’approprier et affiner ultérieurement. Lire la suite

Commencez grand !

Grand écart facial - Danse classique

L’apprentissage est un processus qui ne s’arrête jamais, il nous accompagne et nous guide toute la vie, nous apprenons toujours. En karaté on peut distinguer les aspects quantitatif et qualitatif. Dans le premier on cherche à apprendre plus de techniques, plus de katas, connaître plus d’arts martiaux. Puis dans le second, nous allons plus profondément dans la connaissance et la maitrise.

On commence généralement par apprendre de petites choses simples, puis on complexifie la tâche, on va du lent vers le rapide. Pourtant, en ce qui concerne les mouvements, ils sont étudiés dans des trajectoires de grande amplitude pour évoluer vers des formes plus compactes, des trajectoires minimalistes. Les gestuelles s’apprennent généralement en allant du grand vers le petit. Lire la suite

Progresser en enseignant

fantasme rentrée professeur

Quand j’ai commencé à enseigner dans un club, bien qu’ayant déjà une dizaine d’années de pratiques derrière moi, je craignais de ne plus progresser en me consacrant aux autres. C’est pourquoi je tenais à poursuivre mon parcours d’élève auprès de mes professeurs et j’organisais mon emploi du temps pour continuer mon entraînement personnel. Je n’imaginais pas alors que l’enseignement allait devenir un tremplin dans ma progression en tant que pratiquant et en tant que personne. Lire la suite

Combattre sans peur

Gladiateurs dans l'amphithéâtre (arènes)

Peut-on combattre sans peur ? La peur est souvent un obstacle pour progresser, notamment en combat. Nous avons évidemment peur de recevoir des coups mais aussi d’en donner, de faire mal. La peur entrave nos actions, parfois nous paralyse et nous devenons tout d’un coup maladroit, incapable de bouger correctement.

Pourtant tout le monde a peur et il est n’est pas possible de se débarrasser de celle-ci. Nous avons tous peur mais à des degrés différents. La peur est un signal naturel pour nous protéger du danger, elle n’est donc pas notre ennemie mais notre alliée. Il convient donc plutôt de l’apprivoiser plutôt que de la combattre. Alors comment faire ? Lire la suite

D’abord ne pas nuire

Résultat de recherche d'images pour "primum non nocere"

On attribue souvent à Hippocrate le père de la médecine moderne, la maxime disant que la première obligation d’un médecin à l’égard d’un patient est de ne pas lui nuire, « primum non nocere » en latin. Ce qui veut dire que le médecin doit considérer, avant toute intervention ou préconisation, si l’action préconisée n’est pas dangereuse, si le risque est contrôlé ou mesurable afin de ne pas empirer l’état du patient. Je pense qu’il en est de même dans les arts martiaux, avant d’apprendre à se défendre, la pratique ne doit pas nuire à l’individu, elle ne doit pas être destructrice. Lire la suite

Ne reculez pas !

Résultat de recherche d'images pour "gohon kumite karate"

Il existe beaucoup d’exercices préparatoires pour le combat en karaté, ils sont parfois différents en fonction des écoles. Parmi ceux-ci il y a les assauts conventionnels, yakusoku-gumite. Vous connaissez probablement ces exercices dont les noms sont kihon-ippon-gumite, ippon-gumite, sanbon-gumite, gohon-gumite. Ces exercices se font beaucoup en reculant, notamment les deux derniers qui consistent à faire plusieurs pas en reculant sur plusieurs attaques. Le problème c’est que ces exercices ne préparent aucunement au combat et risquent à mon avis d’ancrer chez le pratiquant de mauvais réflexes qui peuvent être fatals dans une réelle confrontation. Lire la suite

Les limites permettent d’apprendre

Résultat de recherche d'images pour "limitations"

« Qui ne sait se limiter ne sut jamais écrire » écrivait Nicolas Boileau dans « l’art poétique (1674) », mais me direz-vous pourquoi commencer un article en faisant cette référence dans un blog dédié aux arts martiaux en général et au karaté en particulier ? Lire la suite

A quoi sert une fourchette ?

Résultat de recherche d'images pour "fourchette"

A quoi sert une fourchette ? Je suppose que vous êtes en mesure de répondre à cette question que j’utilise ici comme métaphore pour les chercheurs qui se posent des questions sur le sens des techniques de karaté. En effet, cet art martial ayant connu des mutations importantes et une diffusion planétaire à travers des enseignements ayant des objectifs différents, avec des contenus plus ou moins partiels, je mets les pieds sur la table avec la fourchette. Une histoire pour faire cheminer les réflexions. Lire la suite

Piaget et les art martiaux

Portrait de Jean Piaget

Pourquoi un article sur Jean Piaget (1896-1980) qui fut un éminent psychologue, biologiste et logicien dans un blog dédié aux arts martiaux ? Tout simplement parce que cet homme a révolutionné en son temps la conception que l’on avait de l’intelligence, ainsi que la façon d’appréhender la pédagogie. Il me semble donc que tout pédagogue serait bien avisé de s’intéresser aux travaux de cet illustre personnage pour réfléchir sur son enseignement afin de le rendre plus performant. Lire la suite

Souvenez-vous de vos sensations

Vous souvenez-vous de la première fois où vous avez réussi à faire du vélo, sans les petites roues stabilisatrices ? Peut-être pas mais si aujourd’hui vous êtes encore en mesure de faire du vélo c’est que vous avez mémorisé la sensation qui consiste à maintenir le bicycle en équilibre sur deux roues. Cet équilibre est une capacité très fine qui met en oeuvre un très grand nombre de paramètres, qui fait appel à plusieurs sens. Nous ne sommes pas en mesure d’expliquer rationnellement comment on réussit une telle prouesse et pourtant, il suffit de l’avoir ressenti une fois et d’avoir mémorisé cette sensation pour la reproduire jusqu’à la fin de notre vie. N’est-ce pas formidable ? Lire la suite