histoire vraie… comment se défendre ?

Afficher l'image d'origine

Quand on a été confronté à une situation d’agression, il peut être légitime de se demander comment éviter que cela se reproduise. C’est ainsi que l’on peut s’intéresser aux différentes méthodes de combat ou système de self-défense. On se rend compte qu’il y a aujourd’hui sur le marché pléthore de disciplines qui proposent des solutions plus ou moins rapide pour une personne en recherche de technique de protection personnelle.

Quiconque s’adonne à la pratique d’un art martial sait qu’acquérir une technique de combat prend du temps et qu’être en capacité de s’adapter à différentes situations d’agression est un long processus d’apprentissage. C’est pourquoi il est difficile de dire combien de temps est nécessaire pour apprendre à se défendre. Cependant, la question que je pose est la suivante : apprendre à se défendre repose-t-il sur l’apprentissage d’une technique ou d’une méthode ? Lire la suite

La vigilance

Afficher l'image d'origine

 La vigilance est un terme très utilisé dans les différents arts martiaux. C’est d’ailleurs un des critères d’évaluation lors des compétitions et des passages de grades, quelles que soient les épreuves. Selon le dictionnaire, voici une définition de la vigilance : « Concentration particulière qui vise à surveiller un individu ou son environnement, ainsi que ses changements pour détecter la moindre anomalie ; peut susciter de la méfiance ou de la prudence.« 
La vigilance est un état, par définition, on est dans cet état ou non. L’opposé de l’état de vigilance est le sommeil. L’attention est un synonyme du mot vigilance, sa qualité et son intensité peuvent varier. Un état ne se développe pas, on peut cependant le favoriser. En effet, soit on dort, soit on est éveillé. En revanche, on peut aider l’endormissement avec des lumières tamisées, en prenant un bain, etc. La vigilance est un état de conscience qui s’oppose à celui de sommeil.
En japonais le terme zanshin est utilisé pour décrire la vigilance dans les arts martiaux. Il est intéressant d’analyser l’écriture japonaise de ce terme car cela nous donne des indications intéressantes pour appréhender la notion de vigilance dans notre discipline.

Lire la suite

Le karaté, un outil

Afficher l'image d'origine

Pour le grand public il y a le karaté, une pratique unique comme il existe le football, le tennis ou même le judo. Cependant, les pratiquants avertis savent qu’il y a une multitude de façon de pratiquer cette discipline. Il existe bien sûr les différentes écoles et styles mais aussi les pratiques orientées vers la santé, la self-défense, la compétition… Comment s’y retrouver parmi toutes ces approches d’un même art appelé karaté ? Lire la suite

Je regarde la mer…

mervagues.jpg

Je contemple la mer. Quelle immensité. Je ne peux la voir toute entière, mon champ de vision est bien trop étroit, et puis il y a aussi l’horizon… Je suis impressionné par la puissance que la mer dégage. Dire que chaque goutte qui la compose est en relation avec toutes les autres… Comment ceci est-il possible ? Les gouttes s’influencent les unes les autres sans même s’en rendre compte. Quand l’une d’entre-elles bouge, les autres bougent également. Et si chaque goutte que contient cette mer avait une conscience, saurait-elle qu’elle fait partie d’un tout si immense ? Aurait-elle conscience d’être identique aux autres gouttes ? La goutte se promène et ne meure jamais, elle fait partie de cet éternel océan. Lire la suite

Travailler en sensation

Afficher l'image d'origine

Une jeune élève ceinture noire me dit « maintenant mes sensations changent. Quand je fais un mouvement, à chaque fois j’ai l’impression que c’est différent. Ces sensations me donnent l’impression que je progresse… ». Cette pratiquante était contente de découvrir un nouveau champ d’exploration qu’elle n’avait pas soupçonné jusqu’alors. Bien que ceinture noire depuis plus d’un an, elle n’avait pas vraiment prit conscience de ce qui se passe à l’intérieur d’elle-même. Elle reproduisait des formes sans vraiment les vivre. Aujourd’hui sa conscience l’amène à reconsidérer sa pratique, à reconsidérer son rapport à elle-même. Lire la suite

Bonne année 2016 !

Photo de Ma vie est celle que je choisis.

Bonne année 2016 !
Voici un cadeau que l’on m’a offert et je ne résiste pas à la joie de le partager avec vous. Il nous rappelle que le monde qui nous entoure peut changer en fonction de nos pensées, que nous sommes les principaux acteurs de notre vie et que nous avons le pouvoir de la changer. Et pour tout ce que nous ne pouvons pas changer, nous avons le pouvoir de choisir de vivre les choses de manière positive. 2016 est là, faites entrer la lumière ! Lire la suite

Arrêter la violence

 Les idéogrammes qui figurent sur la photo ci-dessus se lisent « budô », terme qui est souvent traduit par « arts martiaux » ou « voie du guerrier ». Le premier idéogramme qui se prononce bu ou mu, signifie la chose militaire ou la bravoure. Le second idéogramme représente le chemin, la voie, il se lit dô ou michi. C’est l’idéogramme utilisé pour écrire karate-do, aikido, judo, kendo, etc. C’est le même terme dô qui a été accolé au nom des différents arts martiaux, alors qu’ils étaient des « jutsu », des techniques de guerre, quand ils ont mutés pour devenir des arts de la paix et des outils de développement personnel.

Lire la suite

La vision périphérique

Afficher l'image d'origine

La capacité à percevoir un danger est une pierre angulaire de toutes les disciplines de self-défense et de survie. Pour être en capacité d’anticiper le danger, il est d’abord nécessaire de le percevoir. Aujourd’hui, je souhaite prendre un peu de temps pour aborder la façon d’utiliser la vue en karaté. En effet, comment utiliser ce sens pour être en mesure de gérer au mieux une situation complexe ou conflictuelle ? Lire la suite

L’engagement

Afficher l'image d'origine

Parmi les parents qui amènent leurs enfants aux karaté, nombreux sont ceux qui exigent d’eux qu’ils aillent au bout la saison sportive, voire même qu’ils pratiquent pendant plusieurs années, jusqu’à l’obtention d’un grade comme la ceinture noire par exemple. Ils cherchent probablement à donner à leur enfant le sens de l’engagement.

 Pour ma part, quand j’ai commencé le karaté, je savais que j’empruntais une trajectoire qui allait durer. Je me souviens d’une ceinture noire qui à cette époque m’avait dit « on verra si dans deux ans tu es encore là ! ». Deux ans après j’étais là, mais lui avait abandonné… Depuis, j’ai continué à rester fidèle à cet engagement sur la voie du karaté et sur ce chemin je me suis construit. Lire la suite